Pharmacopée

Les remèdes naturels employés par la médecine traditionnelle chinoise sont classés en fonction de plusieurs critères :

 

  •     nom (description, lieu de sa récolte, partie utilisée)
  •     nature = qualité énergétique (chaude, tiède, fraîche, froide, neutre)
  •     saveur = en correspondance avec les 5 mouvements, a une affinité particulière avec un organe.

    L'acide a une affinité pour le Foie, et est astringent ;

    l'amer a une affinité pour le Cœur et rafraîchit la chaleur ;

    le doux a une affinité pour la Rate et favorise l'assimilation des aliments ;

    le piquant a une affinité pour le Poumon et chasse le vent et le froid ;

    le salé a une affinité pour le Rein et dissipe les stases

  •     tendance = évolution, mouvement du Qi dans le corps : montée, descente, expansion, immersion.

    La racine pour faire monter,

    la fleur et les feuilles pour disperser,

    le fruit pour faire descendre,

    la tige pour régulariser,

    le nœud pour les articulations,

    l'écorce pour la peau

  •     tropisme = zone où va se diriger la plante (méridien, Organe, système, partie du corps)
  •     toxicité = ce qui le rend utile
  •     action thérapeutique = tonification, dispersion, harmonisation, clarification, calorification, sudorification, vomification, purgation
  •     indications
  •     contre-indications

La phytothérapie fait partie intégrante de la MTC.

 

De tout temps, l'homme s'est servi des éléments naturels pour soulager ses souffrances.

 

Les premiers remèdes naturels répertoriés remontent à la période mythique des 3 empereurs (2900 - 2700 avant JC).

La première ordonnance phytothérapique connue date de 200 avant JC : Gui Zhi Tang (soupe de rameau de cannelle).

 

Cette soupe comprend de la cannelle, du gingembre, de la jujube, de la racine de pivoine et de la réglisse.

 

C'est un remède efficace contre les symptômes de refroidissement ou la grippe et l'angine au début de leur développement.

26 Octobre 2016